Centre Henri Vincent : Projet « Pension de famille »

Les difficultés rencontrées par une partie des jeunes sortant de l’Aide Sociale à l’Enfance, les précipitant brutalement dans une situation précaire, sont à la fois connues de longue date et, jusqu’à ces derniers mois, particulièrement peu objets d’évolution des politiques publiques.

La « fin des sorties (de l’ASE) sans solution à l’atteinte de la majorité du jeune » est l’un des objectifs de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, annoncée par le Président de la République en septembre 2018. Les jeunes sortants de l’ASE font appel au SIAO/115 pour bénéficier d’une place dans les centres d’hébergement d’urgence. Cette option peut s’avérer catastrophique pour accompagner des jeunes, sans repère, sans ressources, parfois immatures dans un univers où se mêlent toutes les fragilités. Le diagnostic réalisé dans le cadre du plan départemental de l’habitat a relevé que la majorité des demandes faites au 115 sont faites majoritairement par des jeunes de 21 à 39 ans.

Fort de ce constat, avec le soutien de la DDCS et en partenariat avec le conseil département, nous avons créé une pension de famille pour les jeunes sortants de l’ASE de 20 places qui ouvrira en février 2020. D’abord en phase expérimental, Il nous paraissait essentiel de développer cette offre spécifique afin de faciliter l’accès au logement de ce public dans un cadre sécurisant et favorable à leur épanouissement.

Au sein de la résidence 14 maisons, la pension de famille propose un projet à deux niveaux : un accompagnement social global (administratif, santé, savoir-habiter, gestion budgétaire, citoyenneté…) et d’un accompagnement renforcé à l’emploi.

 

SOUTENIR CE PROJET